1. La Nouvelle-Aquitaine en quelques chiffres
  2. La prépondérance du secteur de la gestion des déchets et de l’entretien
  3. Le travail temporaire, autre secteur clé en Nouvelle-Aquitaine
  4. Les autres secteurs d’activité des structures de Nouvelle Aquitaine

Quelles sont les ETTI de Nouvelle-Aquitaine ?

Pour tout savoir sur les ETTI, impossible de faire l’impasse sur les particularités régionales. Avec près de 6 millions d’habitants, la Nouvelle-Aquitaine est l’une des principales régions de l’Hexagone. Les dizaines d'ETTI de Nouvelle-Aquitaine contribuent au quotidien à la réinsertion professionnelle et sociale, mais aussi au rayonnement économique de la région. Quelles sont-elles ? Dans quels secteurs exercent-elles principalement ?

Zoom sur les ETTI de Nouvelle Aquitaine-1

La Nouvelle-Aquitaine en quelques chiffres

Le territoire de la Nouvelle-Aquitaine se divise en 12 départements. Si bon nombre d’entreprises de Nouvelle-Aquitaine se concentrent autour des principales aires urbaines (Bordeaux, Limoges, Poitiers, etc.), certains départements moins dynamiques, comme la Corrèze, peuvent aussi compter sur un petit réseau d’entreprises. Zoom sur les entreprises d’insertion de cette région du sud-ouest à travers quelques chiffres clés.

Combien y a-t-il d’entreprises à vocation sociale en Nouvelle-Aquitaine ?

En 2020, la Fédération des Entreprises d’Insertion (FEI) recense 42 entreprises à vocation sociale en Nouvelle-Aquitaine. Cela veut dire que 42 structures sont adhérentes à la Fédération nationale. Elles sont toutes répertoriées dans l’annuaire consultable en ligne. Près de la moitié d’entre elles, comme nous le verrons en détail plus loin, exercent leur activité dans la gestion des déchets, l’entretien et le nettoyage. La moitié restante comprend une dizaine d’agences de travail temporaire. Les autres structures, aussi minoritaires que diverses, relèvent de domaines variés allant du BTP à l’informatique, en passant par la restauration.

Des disparités départementales marquées

42 entreprises réparties dans les douze départements de Nouvelle-Aquitaine, cela donne en moyenne trois à quatre structures par département. On constate néanmoins de fortes disparités d’un département à l’autre, l’écart allant de seize pour la Gironde à zéro pour la Charente. Plus précisément, la plupart des autres départements en enregistrent deux chacun à la FEI. C’est le cas de la Creuse, des Landes, des Pyrénées-Atlantiques et de la Vienne. Avec ses trois entreprises, la Corrèze surprend par son dynamisme relatif. Le Lot-et-Garonne et la Haute-Vienne en comptent respectivement quatre et sept, tandis que les départements de la Dordogne et des Deux-Sèvres en recensent deux chacun. Des disparités départementales qui présagent également des différences de secteurs d’activité.

La prépondérance du secteur de la gestion des déchets et de l’entretien

Parmi les 42 entreprises à vocation sociale implantées en Nouvelle-Aquitaine, près de la moitié (20) exercent leur activité dans le domaine de la gestion des déchets ou de l’entretien en général. Un phénomène intéressant qui souligne la conscience écologique et l’implication environnementale des entreprises d’insertion dans la région. Quelles sont ces entreprises ?

Les réseaux verts en Nouvelle-Aquitaine

Certaines entreprises sociales de Nouvelle-Aquitaine du secteur du nettoyage et de la gestion des déchets s’organisent en réseau. On compte ainsi 4 réseaux dans la région :

  1. ENVIE, qui prend en charge la réparation et la remise en service de divers appareils sur six sites (un à Lescar dans les Pyrénées-Atlantiques, un à Périgny en Charente-Maritime, deux à Limoges et deux autres en Gironde, à Pessac et Saint-Loubès).
  2. Eive, pour l’entretien d’espaces verts dans la Vienne et dans les Deux-Sèvres.
  3. La Boîte à Papiers, concernant le recyclage de déchets professionnels d’abord à Limoges, mais désormais aussi à Noth, dans la Creuse.
  4. Val Plus, pour finir, qui se décline en Val Plus Tonneins dans le Lot-et-Garonne et Val Plus Langon en Gironde.

Les autres structures écologiques de Nouvelle-Aquitaine

La Nouvelle-Aquitaine compte d’autres entreprises à vocation sociale et dont l’activité est directement liée au tri des déchets ou à la poursuite d’objectifs écoresponsables. En revanche, celles-ci ne sont pas pour l’instant organisées sous la forme de réseau et opèrent donc depuis une implantation unique. C’est le cas de FORET, pour l’entretien d’espaces verts en Corrèze ou encore d’Amos et Insert'Net pour le nettoyage et l’entretien en Gironde. Citons aussi l’action de Rebond Insertion à Poitiers, ainsi que celles de Maximum dans la Haute-Vienne, AFDAS dans le Lot-et-Garonne et la Ressourcerie La Dynamo dans la Creuse, qui sont toutes des entreprises monosite.

Le travail temporaire, autre secteur clé en Nouvelle-Aquitaine

Après l’écologie et la gestion des déchets, les agences de travail temporaire et d’intérim représentent le deuxième type d’entreprises à vocation sociale de Nouvelle-Aquitaine en nombre. On compte ainsi 10 agences d’intérim sur l’ensemble du territoire de la région, avec ici aussi une organisation en réseaux et en structures isolées.

HGII, réseau d’agence d’intérim en Nouvelle-Aquitaine

En réalité, seul un réseau d’agences de travail temporaire est recensé par la FEI dans la région de Nouvelle-Aquitaine. Il s’agit de HGII (Haute-Garonne Intérim Insertion) et il ne dispose que de deux implantations dans le département de la Gironde. Le département de la Gironde, de loin le plus peuplé de Nouvelle-Aquitaine avec près de 1,6 million d’habitants et l’agglomération dynamique de Bordeaux, peut compter par ailleurs sur cinq autres agences de travail temporaire pour compléter sa couverture locale du marché.

Les 5 autres agences de travail temporaire de Gironde

En Gironde, sont également répertoriées en tant qu’agences d’intérim locales par la FEI : a2i à Bordeaux, Alliance Rive Gauche à Pessac, Intérim 33 à Coutras, L2I (Lien Intérim Insertion) à Lormont, et Sud Gironde ETTI. Contrairement aux entreprises à vocation sociale de la filière verte, les structures orientées vers le travail temporaire n’ont pas seulement moins tendance à organiser leurs activités en réseaux. Elles sont aussi, pour la plupart, orientées vers les grands centres urbains de Gironde, alors que la gestion de déchets s’étend même en campagne. Seule une poignée des agences de travail temporaire exercent dans d’autres départements de Nouvelle-Aquitaine, sans pour autant s’éloigner des principales villes où se trouvent la plupart des opportunités professionnelles.

Les agences d’intérim ailleurs en Nouvelle-Aquitaine

Pour finir, en dehors de la Gironde, seules les villes de Limoges, Agen et La Rochelle disposent d’une entreprise à vocation sociale exerçant dans le milieu de l’intérim et du travail temporaire. Notons par ailleurs que ces trois villes comptent parmi les principales (en ce qui concerne la population) de Nouvelle-Aquitaine. Les structures concernées sont Sttil à Limoges, Anetti à Agen et ID'EES INTERIM à La Rochelle.

Zoom sur les ETTI de Nouvelle Aquitaine-2

Les autres secteurs d’activité des structures de Nouvelle Aquitaine

En définitive, en Nouvelle-Aquitaine plus de7 entreprises à vocation sociale sur 10 sont soit des structures de nettoyage et de tri de déchets, soit des agences dédiées au travail temporaire et à l’intérim. Quelles sont les particularités des autres entreprises d’insertion de la région ?

BTP et agriculture : secteurs traditionnels de Nouvelle-Aquitaine

Malgré la forte domination exercée par le secteur des services, l’agriculture, traditionnellement importante dans la région, n’est pas en reste et parvient, à son échelle, à résister face à la tertiarisation de l’économie. La FEI recense ainsi trois entreprises d’insertion dans le secteur primaire en Nouvelle-Aquitaine. Le Coudert des Charmilles dans la Haute-Vienne est l’une d’entre elles. Quant à Vinafera Médoc, la société rend hommage au patrimoine viticole de Nouvelle-Aquitaine, en particulier de la Gironde, et est implantée à Pauillac. Enfin, Viti Gironde, elle aussi basée en Gironde, est la troisième structure. Il s’agit d’une autre entreprise d’insertion du domaine de la viticulture. Du côté du bâtiment, le secteur est représenté par EIPF à Bordeaux, Prox EI en Corrèze et Defis Services dans les Landes.

Paysagistes et prestataires de services, un secteur en marge

Bien que minoritaires, on recense également quelques paysagistes parmi les entreprises d’insertion de Nouvelle-Aquitaine, comme Les Coteaux des Hauts de Garonne et Arcadour (en Corrèze). Au niveau des prestataires de services, STEP-SA, implanté au Technopole Hélioparc de Pau dans le département des Pyrénées-Atlantiques, est à ce jour le seul acteur local à vocation sociale dans le secteur du numérique. Cette entreprise d’insertion propose diverses solutions informatiques à ses clients. Enfin, n’oublions pas de mentionner aussi la présence de l’association ASSAT dans le département de Haute-Vienne, dont le nom n’est rien d’autre que l’acronyme d'Association Solidarité Aide par le Travail.

L’intégration par la restauration, une originalité en Nouvelle-Aquitaine

Plus originales, deux entreprises d’insertion de Nouvelle-Aquitaine ont pour principale activité la restauration. Ainsi, dans le département de la Gironde, c’est le cas d'Envol 33 qui propose notamment deux cafétérias et un restaurant collectif. Si la société est considérée comme une entreprise d’insertion par la FEI, c’est en raison de l’activité d’un de ses restaurants à vocation sociale qui prône la réintégration de personnes en difficulté par le travail. L’autre entreprise de restauration de Nouvelle-Aquitaine, le restaurant Éole, est basée dans les Landes et propose également un service traiteur.

Nous vous recommandons ces autres pages :

Toutes les actus Retour à l'accueil